Textiles techniques : les tissus antistatiques

Les textiles antistatiques sont utilisés dans les milieux dangereux, où le risque d’explosion et d’apparition d’un arc électrique peut avoir des conséquences funestes. Ce sont par exemple l’industrie de l’armement (fabrication de munitions), la chimie, l’industrie du pétrole…

Des tissus aux supers pouvoirs

Les vêtements, gants, bandes transporteuses ou tapis fabriqués à partir de ces tissus antistatiques ont le pouvoir de canaliser ou diffuser des charges électriques. Mais ils peuvent également être aérés, souples, protecteurs (contre le feu, contre les coupures) et avoir une haute résistance mécanique.

Comment c’est fabriqué ?

Il y a deux fonctionnements : les fils, tissus, tricots ou tresses antistatiques peuvent mettre à la terre les charges accumulées. Ou alors, elles empêchent la création in situ des arcs électriques.

Selon la fonctionnalité recherchée, ces textiles antistatiques utilisent des fibres conductrices. Ils peuvent être fabriqués à partir de fibres purement métalliques (fibres d’inox ou de carbone), ou à partir d’un mélange de fibres.

Par exemple, en implémentant des fils techniques (aramides) lors du tissage, on ajoute aux tissus de nouvelles fonctionnalités (protection contre le feu, protection contre les coupures, résistance mécanique…)

En agrémentant de fibres plus « traditionnelles » (polypropylène, polyester…) les fibres conductrices, on améliore le confort de ces textiles qui doivent être portés au au quotidien.

Les textiles antistatiques peuvent également être fabriqués à partir de fibres synthétiques auxquelles un élément conducteur (cuivre, argent, carbone) a été ajouté. Pour cela, il est possible de l’appliquer par un traitement de surface, ou de l’incorporer au sein même du noyau.

Les textiles antistatiques peuvent également être obtenus par l’implémentation d’une grille métallique lors du tissage.