Quand le « MIF » envahit nos sous-vêtements

Alors que le Salon International de la Lingerie prend fin, nous avons voulu nous pencher sur ces jeunes marques françaises qui misent sur le fameux « MIF » (made in France), ont-elles de réelles convictions ou profitent-elles de la tendance pour mettre en avant un discours marketing bien rôdé ?

Le slip français, Caleçon Au Poil, Garçon français, l’Indomptable… Enquête sur cette nouvelle tendance du sous-vêtement masculin à la française, entre mythe et conviction, où ont-elles placé leurs frontières ?

Des marques qui affichent + ou – clairement leurs convictions

Surfant toutes sur le créneau de l’image du français bien dans son corps, bien dans sa peau, bien dans sa vie… Ces marques ont un discours plus ou moins transparent.

Du coté de Caleçon au Poil, Raidlight, Hplay et encore beaucoup d’autres marques, le « Made in France » nous apparaît comme un argument marketing : une rapide explication sur la coupe et l’assemblage du sous-vêtement, une indication parfois très approximative du lieu de confection… Tout est fait pour entretenir l’ambiguïté.

D’un autre coté, il y a les marques Slip français, Garçon français, et l’Indomptable. Rapidement on se rend compte que le « made in France » est le fruit de convictions personnelles, d’une volonté de mettre en avant les savoir-faire textiles français. 

Une production réellement MIF ?

L’analyse de la production du sous-vêtement vient conforter cette première impression. Pour le Slip Français, l’Indomptable et Garçons Français, c’est une fabrication française à quasi 100% : tricotage, teinture et confection sont réalisés près de la ville de Troyes. Ces produits pourraient être labellisés France terre textile.

En revanche, pour les autres, seule la confection est réalisée en France. Alors certes, au regard des Douanes et de la DGCCRF, cela est suffisant pour pouvoir afficher une étiquette MIF « made in France », on pourrait même se dire « oh ben c’est pas si mal, de faire la confection en France ». Mais sachez qu’à quelques centaines de kilomètres de là seulement, des tisseurs et ennoblisseurs français sont en mesure de fournir à ces marques les matières nécessaires pour confectionner leurs sous-vêtements.

Des marques honnêtes mais pas toutes engagées

Au final, seules les marques slip français, Garçon français, et l’Indomptable semblent ne pas surfer sur la tendance du « fabrication française » et démontrer une réelle volonté de pérenniser les savoir-faire en France.

Mention spéciale pour la marque l’Indomptable qui, au-delà de la fabrication française, assure qu’aucun produit chimique nocif n’a été utilisé pour fabriquer ses sous-vêtements via la certification OekoTex. Une vraie marque responsable.

Si toutes ces marques surfent avec + ou – de conviction sur le made in France, une chose est sûre, elles contribuent toutes à sortir de la ringardise le sous-vêtement masculin. Alliées à un talent certain pour la mise en scène et le stylisme, ces marques reflètent une nouvelle génération de marques impliquées qui ont tout compris à l’ère digitale