Berjac : La rencontre incroyable entre un fabricant vosgien et un importateur japonais

Il était une fois un fabricant vosgien du nom de Berjac, spécialisé dans la confection de vêtements professionnels. Au printemps 2018, la société, agréée France terre textile dans les Vosges, reçut un email d’un industriel japonais dénommé Hiroyuki Takamatsu, dans lequel ce dernier disait apprécier les produits de la marque et souhaitait en importer au Japon. Hélas, même si Hiroyuki Takamatsu importe déjà des produits d’une dizaine de marques françaises, il ne fut malheureusement pas pris au sérieux par l’entreprise vosgienne. Pour Fabrice Bizé, directeur de l’entreprise, il était « impossible qu’un japonais ait entendu parler de notre petite société basée dans les Vosges« .

Mais Hiroyuki Takamatsu était résolu à importer des vêtements de la marque, car il faut le savoir, au Japon, la mode est au port de vêtements de travail (salopettes, bleu de travail). Il décida donc de prendre l’avion et de se rendre à l’autre bout du monde pour les rencontrer. Informés par un second email d’Hiroyuki Takamatsu, Brigitte METZ (la PDG de Berjac) et Fabrice BIZE n’ont eu d’autre choix que de l’accueillir.

« Face à une telle détermination, on ne pouvait que recevoir cet homme ! » avoue Brigitte METZ encore surprise de cette histoire.

Comment le Japonais a-t-il entendu parler du fabricant vosgien Berjac ?

Berjac exporte au japon japonais industriel vosges

L’histoire est incroyable, digne d’une Success Story :

Hiroyuki Takamatsu se rend, comme souvent, sur l’équivalent japonais du site web LeBonCoin.fr. Au détour de recherches, il tombe sur une veste de travail des années 90, marquée du logo Berjac. Séduit par le look de cette veste, il la commande immédiatement.

Épaté par la qualité du produit (la veste avait tout de même 20 ans d’âge et pas une ride), l’importateur japonais a tenté de contacter le fabricant vosgien pour lui demander de fabriquer de nouveaux prototypes. La suite, vous la connaissez : le Japonais s’est rendu en France et plus précisément dans les Vosges pour rencontrer les dirigeants de l’entreprise.

Mais ce que vous savez moins, c’est que le « déplacement aura valu le coût » !

En effet, à la suite de sa venue et de discussion avec le fabricant français, Hiroyuki Takamatsu a commandé 600 tenues composées de vestes, pantalons et gilets sans manches,qui sont en train d’être confectionnées dans l’atelier vosgien, pour partir avant l’été au Japon.

Désormais, le savoir-faire textile vosgien s’exporte au Japon, espérons qu’il saura rayonner auprès de la clientèle japonaise et que la mode reste au Bleu de travail au pays du Soleil Levant !