Financement participatif : relancez le filage du lin en France !

C’est l’histoire d’une entreprise qui perpétue un savoir-faire séculaire depuis 1828. L’histoire d’une entreprise en difficulté, qui dépose le bilan en 2010. L’histoire de salariés qui ne lâchent rien, d’un repreneur qui y croit, d’une entreprise qui rebondit, et qui croit. C’est l’histoire du monde d’après, où l’industrie souhaite relocaliser une activité. Ce n’est pas une incantation, c’est une réalité, dans tout ce qu’elle a de plus visionnaire et de plus pragmatique. C’est l’histoire de VELCOREX.

Velcorex relance le filage du lin

L’entreprise VELCOREX, agréée France terre textile est engagée à perpétuer le savoir-faire textile séculaire, et à relocaliser une véritable filière textile en Sud Alsace. Elle intégre la totalité des étapes industrielles, de l’agriculteur-producteur de lin jusqu’au consommateur final. Aujourd’hui, l’entreprise dispose des sites de production en Alsace assurant le tissage, la teinture et la finition.

Les tissus VELCOREX sont fabriqués essentiellement à base de coton et de viscose. Ils s’adressent à une clientèle de marques internationales de prêt-à-porter moyen/haut de gamme, allant jusqu’au monde du luxe.

Depuis quelques années les équipes de la société travaillent à réhabiliter les fibres naturelles telles que le lin, le chanvre et même l’ortie textile (non, ça ne gratte pas) !

Concernant le lin, la production hexagonale qui s’élève à 110.000 tonnes par an, est pour l’heure exportée à 80 % en Chine, le solde partant dans les pays de l’Est. Ce matériau noble est réimporté une fois filé.

Et  Pierre Schmitt le dirigeant de déclarer :

« Nous maîtrisons déjà toutes les étapes de production, à l’exception de la filature, seul chaînon manquant depuis vingt ans, empêchant, de fait, la valorisation du lin en France qui en est pourtant le premier producteur mondial ! 

Grâce au partenariat avec N. Schlumberger, constructeur de machines textiles basé en Alsace nous avons pu récupérer les dernières machines de filature construites en 1996. Mises en service en Irlande voilà un quart de siècle, déplacées en Grande-Bretagne, revendues en Hongrie, démontées, puis remontées fin 2019, ces machines ont été intégralement remises à neuf par N. Schlumberger.

Elles sont aujourd’hui pleinement opérationnelles, grâce à la mise au point par Schlumberger d’une machine exclusive et innovante permettant l’affinage du lin avant la filature.

Ce nouveau procédé de filature au sec, c’est-à-dire sans apport d’eau, nous permettra de développer une nouvelle génération de tissus habillement, comme un jean en 100% lin. »

Ces nouveaux produits, intégrés dans une collection de prêt à porter seront commercialisés sur le site de vente en ligne de la marque en propre du groupe : Matières Françaises (www.matieresfrancaises.fr).

A quoi va servir la collecte ?

Le montant collecté permettra :

  1. De financer les machines de filature et leur remise en route en Alsace
  2. De financer la mise au point de la machine expérimentale permettant l’affinage du lin en Alsace
  3. De financer la formation d’une dizaine de personnes affectées directement à cette nouvelle filature
  4. De financer la mise au point de l’ensemble des nouveaux matériaux biosourcés

PRÊTER :

Prêt rémunéré au taux de 5% – Objectif de 800 000 €

Votre contribution vous sera intégralement remboursée si le projet n’atteint pas 60% de son objectif.

  1. https://www.miimosa.com/fr/projects/reimplantation-d-une-filature-de-lin-en-france#description